Défiscalisation Duflot- Immobilier Locatif relancé le 1er septembre 2014

Défiscalisation en Immobilier Locatif

Et bien ça y est !

Cette fois, le gouvernement à enfin compris que la loi Duflot devait être modifiée pour relancer les ventes immobilières et les constructions de logements.

  • En France, il est nécessaire de construire 500.000 logements par an pour espérer répondre à la demande de logements.
  • Hier, avec la loi Scellier, 400.000 logements étaient construits.
  • Aujourd’hui, nous atteignons péniblement 300.000 logements dans l’année.

Comment cela est-il possible? Les impôts ont augmenté et atteignent des sommets et les personnes qui souhaitent défiscaliser sont de plus en plus nombreuses !

La loi Duflot est-elle seule responsable de ce dysfonctionnement?

Mme-Cecile-DUFLOT

Mme DUFLOT porte un chapeau de style « Sombrero »; s’il est vrai que la Loi Duflot n’est pas un succès et qu’il y en a eu des meilleures, il est peut-être bon d’analyser un peu mieux la situation.

1- La loi Duflot succède à la loi Scellier

La loi Duflot a du mal à prendre le relais de la loi Scellier; pourtant en 1999, la loi Besson succède à la loi Périssol et elle est un réel succès.

Pourquoi? peut-être tout simplement parce qu’elle n’a pas été modifiée chaque trois mois? D’autre part, la Loi Besson était plus intéressante en abattements que la loi Périssol sur une période de 15 ans.

2- Les Taux bancaires sont historiquement bas

Les taux proposés par les banques ne cessent de baisser depuis plus de deux ans; pourtant, les ventes dites de défiscalisation en immobilier locatif ne cessent de diminuer.

Plus les taux bancaires diminuent et plus les ventes chutent !

3- Les Banques ne financent plus autant

Les impôts ont augmenté, les contribuables Français sont de plus en plus nombreux à vouloir défiscaliser dans l’immobilier locatif, les taux bancaires sont au plus bas et pourtant, les ventes ne cessent de diminuer d’une année sur l’autre.

Les investisseurs privés sont plus nombreux et les ventes chutent !

Il y a tout de même quelque chose qui parait illogique… sauf si on tient compte du fait que les banques ne financent plus que les « profils » dits intéressants et qui ont les moyens d’apporter des garanties autres que la caution ou l’hypothèque du bien acheté.

Il y a quelques années, les banques finançaient les investissements de défiscalisation à 110%, c’est à dire que le crédit incorporait les frais d’acte et les frais d’hypothèque; dans certains cas, même les frais de dossier bancaire étaient inclus dans le financement.

Aujourd’hui et depuis environ deux ans, il est nécessaire d’apporter au minimum 15 à 30% du prix acte en mains.

4- Les investisseurs Duflot n’ont plus les moyens

Les investisseurs privés qui font le succès des lois comme Duflot, Scellier, De Robien, Besson et toutes celles qui ont favorisé la construction de logements neufs ne sont pas des personnes majoritairement aisées, mais plutôt des Français moyens qui travaillent, sont fiscalisés et peuvent espérer capitaliser une épargne mensuelle dans la pierre en utilisant ces lois.

Les investisseurs Duflot ne peuvent pas accéder au crédit !

Les investisseurs privés qui ont des revenus importants ne sont généralement pas intéressés par la Loi Duflot, mais plutôt par d’autres dispositifs ou lois plus adaptés à leur situation fiscale et financière.

Relance des ventes en immobilier neuf

immo-duflot

 Les dossiers de réservations dits « Loi Duflot » vont par conséquent augmenter en nombre ces prochaines semaines car les annonces du gouvernement sont faites et largement diffusées par les médias en date du 1er septembre 2014:

« La loi Duflot est modifiée et le gouvernement fait tout son possible pour dynamiser les constructions de logements en assouplissant cette loi et en la rendant très intéressante pour les investisseurs privés ».

Pour que cela fonctionne, il m’est avis que les prix ne doivent pas nécessairement diminuer pour décider les investisseurs privés; certains spécialistes économistes estiment que les prix actuels ne vont pas augmenter pendant les dix prochaines années et que c’est un moyen de rééquilibrer les prix des logements…

Je vais même aller plus loin; les taux bancaires peuvent remonter, ce n’est pas cela qui freinera les investisseurs privés

Mais par contre, il parait indispensable de demander aux banquiers de ne plus bloquer les prêts et d’assouplir leurs conditions et les ventes vont repartir.

En conclusion sur la relance de la loi Duflot

Le gouvernement et les personnes qui travaillent sur la relance du dispositif Duflot doivent rendre possible l’investissement au plus grand nombre d’investisseurs privés qui souhaitent investir, qui n’ont pas forcément un apport de départ mais qui ont les moyens de financer leur investissement par une épargne régulière lissée sur plusieurs années.

Sans cette action, inutile de parler de relance… Inutile de claironner que « quand l’immobilier va, tout va »… si l’investissement ne peut pas aboutir pour la majorité des investisseurs privés désireux d’investir.

PLUS-INFOS

 

 

 

Laisser un commentaire